Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

En début de ce XXIè siècle, partageant avec mes confrères l'enthousiasmante et dynamique émulation provoquée par la fondation de notre association des Peintres de Marine Belges, la créativité est au rendez-vous. Mes tableaux deviennent de plus en plus allégoriques, presque existentiels. La mer est bien entendu toujours omniprésente et m'inspire des sujets de réflexion teintés de surréalisme ou d'histoires à raconter. Comme ce quadriptique, un ensemble de quatre tableaux traversés par une même vague. Chacun relate un drame maritime historique et nous rappelle que l'océan n'est pas toujours cet espace magnifié par le rêve d'azur ou la joyeuse utopie; cette "terre" d'eau est aussi le théâtre des cruels errements de la nature humaine et le témoin de leurs aventureuses ambitions. Images de la mouvance perpétuelle de nos implacables destinées.

Vague4

1. Le « Charlemagne » porté disparu en décembre 1901, au large du Cap Horn

2. Le « Z-527 », chalutier de Zeebruges, disparu corps et biens en février 1953 en Mer du Nord

3. Eric Tabarly, disparu en mer d’Irlande, la nuit du 13 juin 1998

4. Le « Wilhelm Güstloff », navire-hopital torpillé par un sous-marin soviétique le 30 janvier 1945. 9 343 disparus.

 

Le tableau ci-dessous et qui s'intitule "Où s'en vont les marins?" est représentatif des questions que je me pose comme tout un chacun, dès lors que nos amarres s'effilochent implacablement au fil du temps et des marées…

Où-s'en-vont-les-marins-

 

La fuite du temps? Qu'y a t-il derrière l'horizon? Quel temps y fait-il? Autant d'interrogations sans réponses satisfaisantes. Que faire alors? Pour le marin, c'est une évidence: vague après vague, il faut maintenir le cap vers l'île de Cythère, l'Atlantide ou le Jardin des Hespérides. Mon archipel à moi, ce sont les îles Chausey nichées à quelques encablures de mon havre bas-normand…

Loin de la foule et de ses pathétiques hystéries collectives.

 

Fuite-du-temps.jpg

 

Et pour le Peintre de Marine que je tente d'être, la rose des vents offre une infinité de sillages colorés dont les seules limites sont l'imagination… Et, puisque le délire pictural du peintre autorise toutes les licences, alors, je pense que le sort de ces phares qui ont sauvé tant de vies humaines du naufrage méritait mieux qu'une triste automatisation. Il ne faudrait pas s'étonner que le manque d'attention qui leur est porté ne provoque un jour leur disparition au détour d'un nuage…

 

Automatisation-des-Phares

 

Les espérances, rêves et projets, tout comme les illusions, chimères et faux semblants,

participent à la construction du grand puzzle de nos vies.

Il est bon parfois de faire table rase du passé pour mieux vivre le présent, sans pour autant changer le nom du navire. Car les marins, souvent supersticieux, prétendent que cela porte malheur!

Noir, jaune, rouge furent mes couleurs, j'ai gardé le rouge pour y broder deux léopards jaunes, à l'instar de ce joli pavillon normand que j'aime désormais.

 

PuzzleExistentiel 

Partager cette page

Repost 0
Published by