Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

J'eus, il me faut bien l'avouer, quelques problèmes avec les superbes écolines que j'utilisais jusqu'alors. En effet, si ces dernières possédaient une pigmentation et une transparence splendides, elles avaient un très grand défaut: elles ne résistaient pas correctement aux rayons UV! Il me fallait absolument trouver une parade à cet inconvénient majeur. Je commendai alors des écolines très coûteuses aux États-Unis, celles-ci garantissant une résistance optimale à la lumière.

Ce ne fut pas le cas hélas et, la mort dans l'âme, je dus abandonner définitivement cette technique jusqu'à ce que, oh miracle, je découvris les toutes nouvelles couleurs acryliques translucides qui elles offraient une fiabilité à toute épreuve en plus des qualités des écolines. Ouf! À l'aide de ces couleurs nouvellement introduites sur le marché, je pus même restaurer une série de tableaux acquis par mes clients.

 

J'eus toutefois l'envie d'essayer d'autres techniques. Voluptueuses gouaches d'abord, acryliques en pâte ensuite. Riches et lumineuses, ces peintures sont cependant difficiles à maitriser, surtout quand on se lance dans les petits détails! Mais, changer de style, peindre la mer de façon très figurative, lui donner mouvement et transparence comme le font si bien les Anglo-Saxons, relevait d'un gros défi que je me suis amusé à relever tout en sachant que cette expression-là effaçait les caractéristiques de mon style particulier. On ne reconnaissait plus "mes" vagues, m'objectaient les uns et les autres!

 

Voici donc quelques tableaux très réalistes de cette courte période:

 

Booier-(gouaches)Thonier-(Gouache)

Pen-Duick-(gouaches)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus et ci-contre, 3 gouaches sur papier:

un booier, un thonier breton et "PenDuick".


Partager cette page

Repost 0
Published by